Laissez nous vos coordonnées
Nous revenons vers vous rapidement
Asma Mairfate | Sage-femme Conventionnée
NÎMES
Sage-femme Nimes | Asma Mairfate
Actualités

Alimentation de la femme allaitante

28/01/2020

ALIMENTATION DE LA FEMME ALLAITANTE 

Selon les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le lait maternel devrait être le nutriment exclusif d'un bébé pour une période minimale de 6 mois.

Il n'existe pas de "mauvais" lait, car le lait maternel est toujours qualitativement "bon", toutefois, la quantité et la valeur nutritionnelle du produit dépendra de l'état nutritionnel de la mère.

Il est important à noter que le poids et le statut nutritionnel de la mère n'influe en rien sur la qualité de son lait, mais que sur ça quantité.

Dans d'autres termes une mère dénutrie ou en sous poids risque de produire moins de lait, mais ce dernier sera tout aussi "bon" pour son bébé!

C'est pour cela qu'il est primordial de mettre l'accent sur l'alimentation de la femme allaitante.

Le corps de cette dernière en faite puisera dans ses réserves de micronutriments afin d'offrir un produit le plus complet et riche au nourisson.

La sécrétion lactée correspond à un volume d'environ 800 ml/ jour, ce qui coûte à la mère 700Kcal d'énergie, soit l’équivalent de ce qu’il faudrait à un adulte pour faire une course en escalier !

Contactez-nous

Cette énergie provient en partie des réserves de lipides (graisse) que la femme a constitué pendant la grossesse, mais aussi des aliments qu'elle va consommer tout au long de la journée, d'où l'intérêt d'avoir une alimentation équilibrée, riche et variée durant cette période d'allaitement.

Les GRAISSES et les VITAMINES influent énormément sur la valeur nutritionnelle du lait maternel, ce qui signifie que lors du dressage de son assiette il faudra focaliser son attention sur la qualité et la quantité des graisses et des vitamines présentes, sans négliger bien sûr les autres composants riches en protéines , sucres et oligo eléménts.

 Prendre-rendez-vous

Aliments à consommer

Il n'existe pas réellement de régime pour une femme qui allaite, cependant il est important de concentrer (sans jamais abuser) la consommation des aliments suivants:

- Toutes sources de BON GRAS qui reste extrêmement recommandé car favorise le dévéloppement du cerveau du nourisson

Poissons gras (sardines et maquereau surtout, saumon ou truite 1 fois par semaine est suffisante pour éviter pesticides polluants),

huile d'olive ,

huiles sources d'Oméga 3 (colza, lin ou noix)

fruits secs (amandes, noix, dattes)

- CÉRÉALES complètes qui favorisent la galactogènes (production de lait)

Avoine, Riz brun, Malt, Pain complet....

- SUCRES LENTS, source fondamentale des 500 Kcal journaliers d'énergie dont le corps de la femme a besoin pour produire le lait

Pain, pommes de terre, Pâtes, Semoule, Purée en flocons, ..

- Aliments riches en PROTÉINES allant combler les "vides" que le corps a laissé après avoir puisé dans ses réserves pour la production lactée

Œufs, viande blanche à type de poulet, légumineuses (lentilles surtout) , abats, produits laitiers (yaourt, lait de vache ou lait végétal pour les intolérants aux lactose)

- Fruits et légumes fraiches variée mais aussi, soupe lyophilisée, concentré de tomate, légumes en conserve, en faisant tout de même attention à tout produit pouvant être source de ballonnement chez l'enfant (voir "aliments à éviter")

- Au mois 2 litres d'eau par jour, car les besoins d'une femme qui allaite sont augmentés d'environ 1 litre par jour (l'eau reste la composante principale du lait maternel).

La valeur nutritionnelle des aliments ne dépend pas de leur prix et la qualité du lait maternel ne dépend pas de la situation économique de la femme !

N'importe qui peut allaiter, et le lait de maman est TOUJOURS BON.

En savoir plus

Cependant il est important de savoir limiter la consommation de certains aliments qui pourraient impacter négativement l'état général de l'enfant, en provoquant notamment des coliques ou des allergies.

Contactez-nous

Aliments à éviter

On évitera :

- la consommation excessive de tout aliment pouvant être source de ballonnement et colique chez le bébé à type de :

légumes crucifères (ils rassemblent tous les types de choux : chou-fleur, brocoli, chou rouge, choux de Bruxelles, radis...),

agrumes (orange, clémentines, citron..)

plats picants ou trop épicés

boissons gazeuses ou eau pétillante

- la consommation excessive de tout aliment pouvant laisser un parfum fort et donc changer le gout du lait maternel (ail, asperges..)

- trop de chocolat, souvent source de ballonnement et constipation chez le nourrisson;

- de dépasser 2 cafés par jour car l'excès de café induira une excitation et des troubles du sommeil chez le bébé tout en induisant une diminution de la montée de lait;

- la consommation répétée de persil dans tous les plats, car ce dernier est un fort anti galactogène (il stoppe la production de lait) ;

- la consommation excessive de pain ou de viennoiseries car la levure et le blé sont souvent sources de coliques et ballonnement ;

- l'excès de cacahuètes qui peuvent très souvent déclencher une réaction allergique chez l'enfant

Nous contacter

Aliments à éliminer

Enfin, puisque TOUT ce que maman mange passe dans le lait, il est important d'ÉLIMINER voir de LIMITER A LA DOSE MINIMALE les substances suivantes:

- Tabac : il s'agit d'une substance particulièrement toxique pour le nourrisson, qu'il faudra donc éliminer pendant la durée de l'allaitement ou au moins limiter un maximum (pour plus d'informations lire "Tabac, alcool et allaitement" bientôt en ligne)

- Alcool : responsable de graves retards psychomoteurs chez l'enfant, on préconise une absence de consommation de toute boisson alcoolique en cours d'allaitement, tout en se laissant la possibilité de boire un verre d'alcool occasionnellement espacé des tétées (pour plus d'informations lire "Tabac, alcool et allaitement" bientôt en ligne)

- Caféine (café, cola surtout) : à limiter un maximum car la caféine passe dans le lait et se stocke plus longtemps dans le corps du nourrisson que chez l'adulte, ce qui favorise un état d'excitabilité et des troubles du sommeil. Il est donc conseillé de limiter sa consommation à 3 cafés par jour, au moins 2 heures avant ou après la tétée

- Certains médicaments : certains médicaments peuvent réduire la montée de lait ou impacter l'état de santé de l'enfant, parlez en à votre sage-femme.

 En savoir plus

Ces listes ne sont certainement pas exhaustives car elles reportent que les aliments qui pourraient impacter le plus le nourrisson.

Prenez les en compte sans oublier que l'allaitement doit tout de même rester un moment de plaisir et de partage avec votre bébé et non pas une corvée.

Chaque maman adaptera son régime alimentaire aux réactions de son bébé, ce qui rendra l'allaitement maternel un moment aussi de découverte des gouts de son propre enfant!

Contactez-nous

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib